-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

RIESLING




Génériques
Grands Crus

GENERIQUES  Haut de la page.

Riesling 2011
Vieilles Vignes

Très belle robe au disque épais.
Sans avoir fait une comparaison verre en main, ce vin nous semble se rapprocher fortement des traits décrits à ceux du millésime 2007.
Issu d'un sol sablonneux et granitique, les vignes ont plus de 40 ans.
L'écrin acide est notamment tartrique, mais pas trop monolithique et plutôt dense.
La qualité de l'élevage et la pureté globale sont ici évidentes.
Effectivement, voici bien un vin gastronomique sans sucre qui se pourvoit d'un caractère floral dans le genre tilleul, un peu aubépine et au palais, d'une frange qui clairement énonce le fruit du citron avec progression, car le gras n'est pas absent.
C'est de toute façon un excellent riesling pas très minéral qu'il serait profitable d'attendre au moins 2 à 3 ans.

Apogée : 2015/2016+
Dégustation : mars 2013

Haut de la page.

Riesling 2007
Vieilles Vignes

Nez franc, avec de la pomme et de la nèfle.
Assez forte vivacité tartrique en bouche avec netteté et précision lui donnant un caractère très vif.
Une relative amertume pas excessive en finale de pêche blanche peu mûre, mais savoureuse ainsi que de la pomme sur citron.
C'est un coup de cœur.

Apogée : 2011/2013
Dégustation : juin 2009

         

Haut de la page.

Riesling 2004
Vieilles Vignes

Expression olfactive plutôt variétale mais, il semblerait, bien typée par l’année . Association de fruits blancs assez vifs et de citrons mûrs avec aussi une déclinaison d’herbes aromatiques fraîches et subtiles comme le cerfeuil, l’oseille, l’estragon, la pimprenelle.
Attaque de bouche directe sur un fruité éclatant et croquant, prolongement nerveux voir un peu raide sur une acidité tartrique prononcée plus une petite sensation saline.
Il s’agit d’un riesling dessiné, d’esthète par son acidité revêche et pour lequel les éléments en présence ne sont pas totalement intriqués. Un beau compagnon pour des tartares de poissons.


Apogée
: 2007/2010
Dégustation : mai 2005

 

Haut de la page.

GRANDS CRUS  Haut de la page.

 SCHLOSSBERG 


Riesling Schlossberg 2011

Jaune soutenu.
Le nez est à ce stade moins développé que le Wineck-Schlossberg 2011.
Un arôme légèrement lacté, plutôt sur le nèfle ainsi que sur le fruit exotique (dans le genre de la papaye); le tout dans un soulignement mentholé (estragon, menthe des étangs).
La bouche s'avère relativement alcoolisée, mais dégage de la concentration ainsi que des amers d'un caractère certain.
C'est assurément une bonne représentation de ce grand cru qui gagera à être encavé quelques années pour une découverte plus aboutie qu'il mérite certainement.

Apogée
: 2015/2018
Dégustation : mars 2013

Haut de la page.

 WINECK-SCHLOSSBERG 


Riesling Wineck-Schlossberg 2011

Robe d'un jaune assez soutenu.
Profil fumé et fin, avec un très beau citron de Menton, de la bergamote et avec cet apect minéral du granite qui ressort bien.
Goût d'orange et de brugnon, une acidité ciselée dans une allonge conséquente.
Il mérite facilement un coup de coeur.

Apogée
: 2015/2017+
Dégustation : mars 2013

         

Haut de la page.

Riesling Wineck-Schlossberg 2007

Robe d'effet.
Grande fraîcheur et un aspect contenu de bon genre; le classique cire à bougie, du citron confit aussi.
Finesse et noblesse de la trame acide, classe de la matière et une longueur très sérieuse.
Il pêche peut être un rien par sa mensuration en alcool un peu haute.
Proche du coup de cœur.

Apogée
: 2011/2014+
Dégustation : juin 2009

 

Haut de la page.

Riesling Wineck-Schlossberg 2004

Robe jaune moyen au disque confortable.
Très avenant fruit un peu fumé.
Des arômes de verveine et de citron un peu confit.
Harmonie parfaite des éléments comme un grand terroir granitique sait en rendre.
Fruit à la fois généreux et serré, une acidité réussie surtout par rapport à l’année, très élégante, variée et pas monolithique.
Petit fond en tanins, mais qui va évoluer.
La finale est riche en saveurs.
Il constituera un parfait accord avec des poissons finement cuisinés.
Il mérite un coup de cœur.


Apogée
: 2009/2012+
Dégustation : octobre 2006

         

Haut de la page.

Riesling Wineck-Schlossberg 2003

Nez intense et bien fondu de pêche blanche, d’agrumes bien mûrs (pamplemousse rose) et de basilic.
Bouche pulpeuse, généreuse, légèrement sur le beurre frais, d’une franchise aromatique ravissante car soutenue dans le style d’une acidité bien droite qui convient à merveille au sol granitique.
Il mérite vraiment un coup de cœur.


Apogée : 2006/2010
Dégustation : mai 2005

         

Haut de la page.

Riesling Wineck-Schlossberg 2002

Robe jaune moyenne aux reflets très lumineux.
Définition pure d’un fruité axé sur la tomate cerise et l’orange sanguine plus de la marjolaine.
Bouche pleine, concentrée et chatoyante sur une acidité acérée, mûre et pleine de tonus qui excitent des saveurs gourmandes de pêche blanche.
C’est presque un étalon de vin issu d’un terroir granitique de la meilleure veine.
Coup de cœur et il pourrait, à terme, mériter facilement un double coup de cœur.

Apogée
: 2006/2010
Dégustation : juin 2004

         

Haut de la page.

Riesling Wineck-Schlossberg 2001

Ce riesling fournit le beau tracé d’un fruité mûr un peu métallique et la croûte parfumée d’un pain qui est cuit au bois.
Bouche pleine, façonnée, d’acidité fine et tendre sur une finale un peu crayeuse, et, sans agression sur des zestes d’agrumes blanchies.
Bonne longueur et équilibre évident.
Mérite presque un coup de cœur.

Apogée
: 2005/2007
Dégustation : mai 2004

Haut de la page.