-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

SYLNANER




Génériques

GENERIQUES  Haut de la page.

   

Sylvaner  2004
Vieilles Vignes

Robe jaune particulièrement profond.
Ce sylvaner dispense au nez une certaine opulence dans notamment la puissance de fruits bien mûrs.
Arômes de fruits à noyau (pêche, brugnon), de poire, de chlorophylle, d'un peu de noisette et de craie.
Bouche construite, expansive et d'une acidité de caractère qui tient le vin et lui donne une longueur.
Ce millésime réussit à extirper le cépage dans sa nature sans dérive et sans se laisser déborder par l'alcool.
Bravo aux vieilles vignes et aux vignerons.
Il mérite un coup de cœur.


Apogée : 2008/2010+
Dégustation : août 2007

         
 

Haut de la page.

Sylvaner  2003
Vieilles Vignes

Le millésime aidant, ce vin se montre aimablement extraverti avec un nez sphérique, mûr, dense mais également délicat.
Arômes de noisette, de verveine, d’aneth et de lies fines.
Grâce aux vieilles vignes, la matière de bouche s’avère particulièrement déliée et surtout grasse (presque huileuse), très légèrement excitée par l’alcool, avec le bénéfice d’une finale douce et fondue d’une bonne persistance sur l’amande.


Apogée : 2004/2006
Dégustation : août 2004

Haut de la page.

Sylvaner  2001
Vieilles Vignes

Ce vin s’avère corsé mais délié par une belle allonge.
Arômes d’artichauts, de bouillon blanc et de genêt.
Avec un fruité de poire, d’amande, un certain gras et une rétro-olfaction de jujube ou de charbon de bois, ce sylvaner concentré donne profit à un caractère de grande envergure, ce qui n’est pas ordinaire pour ce cépage.

Apogée : 2002/2004
Dégustation : novembre 2002

Haut de la page.

Sylvaner  1999
Vieilles Vignes

Un sylvaner de très belle robe jaune moyen profond. 
Il se présente plein et mûr, éloquent par la splendeur de son corps à la fois ample mais ferme et à la jolie acidité qui raconte les terroirs nobles dont il est issu (en partie des arpents du Kessler)et dont la finale sans sucres permettra de l’accommoder facilement à table. 


Apogée : 2001/2002
Dégustation : août 2001

Haut de la page.

Sylvaner  1997

Belle entrée en matière du sérieux affiché par ce vigneron dans la politique délibérée de récolter un raisin à bonne maturité. 
Nez d’une certaine complexité (macaron, poire et noisette), le vin apparaît assez corpulent et fin.

Apogée : 1999/2001
Dégustation : août 1999

Haut de la page.