-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

RIESLING




Génériques
Grands Crus
VT et SGN

GENERIQUES  Haut de la page.

Riesling 2010
Cuvée Ste Catherine

Belle robe jaune vert au liséré net et lenticulaire.
Expressivité généreuse du cépage: un fruit ultra goûteux satiné d’une structure solaire qui est assistée par une superbe acidité.
L’ananas, la coriandre fraîche sont comme à la fête et sans débordement.
La finale est parfaite et l’équilibre est remarquable.
Ce vin est impeccable sous bien des coutures. Impossible de feindre de ne pas se retourner sur son exotisme ou de s’en lasser. Il se boit avec une facilité déconcertante.
Il s’agit d’une très grande année pour cette cuvée qui également respecte la grande finesse du riesling, ce qui, dans le cas présent, est le témoin d’une conduite de pointe dans la vigne comme à la cave.
Il mérite un double coup de cœur.

Apogée : 2013/2016+
Dégustation : septembre 2012

         

Haut de la page.

Riesling 2002
Cuvée Ste Catherine (fût I) 

Par rapport au fût 2, il libère une modulation fruitée d’ananas ainsi qu’un bel arôme de mousse de chêne.
Bouche plus intensément et profondément fruitée, déliée et ample avec une éloquente charge d’acidité mûre et tonique qui souligne, parfaitement, une minéralité qui s’affirme bien davantage.
Plus complexe, ce très bon riesling dispose d’une jolie allonge.

Apogée : 2006/2009
Dégustation : mai 2004

Haut de la page.

Riesling 2002
Cuvée Ste Catherine (fût II) 

Nez assez bougon sur de la livèche, un peu la tourbe et la noix.
Ferme saveur serrée sur une matière de bouche expansive, corsée et assez riche en alcool mais quelque peu revêche.
A attendre.


Apogée : 2006/2008
Dégustation : mai 2004

Haut de la page.

Riesling 2000
Cuvée Ste Catherine (fût II) 

Un riesling d’une attaque assez corsée et serrée, mais d’une définition fruitée en demi-teinte et un peu revêche.
Les arômes s’épanouissent lentement dans le verre sur de la tourbe, de l’huile d’olive âcre, du fenouil et du cumin.
En définitive, cette cuvée, peu chatoyante, dissimule son fruit dans le gras du vin, et laisse fort écho à la jolie acidité, mûre, citrique et que prolonge la finale carbonée.

Apogée : 2003/2004
Dégustation : mars 2002

 

Haut de la page.

GRANDS-CRUS  Haut de la page.

 SCHLOSSBERG 


Riesling Schlossberg  2010
Cuvée Ste Catherine 

Si le nez doit se préciser encore un peu, la bouche est de caractère et d’une vivacité enveloppée relativement longue: estragon et amande.
Un vin qui va se dégrossir et qui assurera au travers d’un temps de garde.
C’est de toute façon un très beau vin, de race et déjà de finesse dont il faudra vérifier l’évolution.
Il méritera certainement un coup de cœur d’ici quelques années.


Apogée : 2015/2017+
Dégustation : septembre 2012

 
 

Riesling Schlossberg  2006
 

Nez vibrant d'ananas, de lait de coco, de kiwi et de cassis.
Bouche ductile et nerveuse avec une petite âpreté de style en parachèvement.
Longueur sérieuse et petits relents pimentés.
Ce vin est proche d'un coup de cœur.

Apogée : 2009/2012
Dégustation : avril 2008

 
 

Riesling Schlossberg  2004
 

Nez varié d’amidon, de bonbon à la bergamote ou de sapinière.
La bouche est opulente sur une trame mentholée, du moelleux avec une finesse acidité/acidulée et de style.
Bonne longueur.


Apogée
: 2009/2012+
Dégustation : avril 2008

 
 

Haut de la page.

Riesling Schlossberg  2002
Cuvée Ste Catherine 

Robe lumineuse d’un jaune intense.
Etalage épatant du nez dans le verre avec un arôme floral pur et délicat (citronnelle, verveine), un fruité subtil de framboise mûre, une pointe de macaron, d’estragon et de lies fines parfaitement dosées.
Le merveilleux déroulement du palais donne à ce riesling une dimension multiple grâce aux bienveillances d’une matière concentrée, gracieuse, serrée ainsi qu’une rémanence élancée sur les agrumes tendres (comme du pamplemousse rose) achoppée d’une minéralité naissante très prometteuse.
Ce vin mérite assurément deux coups de cœur.


Apogée : 2006/2012
Dégustation : avril 2004

         

Haut de la page.

Riesling Schlossberg  2002

Il recèle bien le blason des terroirs granitiques mais en toute discrétion.
Timidement marqué par le café vert, la coumarine et la violette, il exalte un fruité ferme et frais, d’une tendance acidulée, avec une finale étirée sur une saveur délicate de réglisse mais relativement tannique et asséchante.


Apogée : 2007/2009
Dégustation : mai 2004

Haut de la page.

Riesling Schlossberg 2001 
Cuvée Ste Catherine "L’inédit" 

Superbe élégance du nez qui délivre sans vulgarité mais avec parcimonie l’épice du génépi, la croûte parfumée du pain et un dégradé parfumé de genre essence d’un beau cachet (violette/melon).
Eminente sensualité tactile du grain de la matière et grande délicatesse d’une acidité affinée au maximum.
Le vin est très long, sur des sensations de fruits confits et de parfums floraux subtils enfouis dans un cadre minéral qui va s’éclore avec le temps.
Une cuvée aristocratique de taffetas style "haute couture".
Mérite assurément un coup de coeur.


Apogée : 2006/2009
Dégustation : février 2004

         

Haut de la page.

Riesling Schlossberg  2000
(fût II)

Nez équilibré et de juste mesure sur les ordinaires attraits de ce grand cru qui joue souvent sur le mode du fruité/minéral avec une inimitable harmonie.
Élégant, bien dessiné, avec une matière mûre et délicatement souligné par une acidité longue et complexe, ce riesling, bien en place, joli, fondu, soyeux, assez concentré et de bonne longueur, sera à l’aise sur de grands plats cuisinés comme du poisson par exemple.
Charmeur et précoce, il vieillira bien également.

Apogée : 2003/2006
Dégustation : mars 2002

 

Haut de la page.

Riesling Schlossberg  2000
Cuvée Ste Catherine 

Ce riesling possède une approche en arômes plus expansive et plus dégagée que la cuvée Ste Catherine 2000.
Davantage de richesse et d’ampleur sur des notes confites comme les bonbons à la mandarine ou à la guimauve, des épices sèches de tabac brun, de carvi, du sel de céleri.
A la dégustation, il se présente par rapport à la cuvée Ste Catherine avec une charge fruitée un peu plus présente, une certaine élégance racée et une longue finale fraîche, mais riche en alcool sur du paprika, toujours le sel de céleri et l’eucalyptus.
Ce vin qui a peu de sucres résiduels (7 g) est d’une chair moyennement enveloppante et rendue un peu austère pour le moment par l’amertume qui n’est pas encore intriquée suffisamment dans la structure acide du vin.

Apogée : 2004/2006
Dégustation : mars 2002

Haut de la page.

Riesling Schlossberg 2000 
Cuvée Ste Catherine "L’inédit" 

Un vin plus profond, plus dense et d’une intensité aromatique plus noble que la cuvée Ste Catherine 2000 et la cuvée Ste Catherine Schlossberg 2000.
Malgré le caractère encore un peu entier et carré de sa jeunesse, ce vin dispense un subtil arôme de pêche de vigne, une certaine complexité sur la chicorée, le cuir, les fleurs séchées (jonquilles) et du pollen.
Les impressions en saveurs, de fortes présences, sont mises en évidence par l’ampleur de la matière et, la finale, très corsée, relevée et très étirée sur des fruits confits, du poivre, une amertume mûre ainsi qu’une minéralité évidente, mais encore suspendue.
Ce grand vin est déjà prêt à faire la queue de paon si la bonification de son vieillissement se confirme.

Apogée : 2006/2009
Dégustation : mars 2002

Haut de la page.

VENDANGES TARDIVES - SELECTIONS DE GRAINS NOBLES  Haut de la page.

 VENDANGES TARDIVES 


Riesling Schlossberg 2004
VT

Fraîcheur mentholée des fragrances (bonbon à la bergamote ou chique de Bavay, sapinière) plus une pointe lactée.
Bouche opulente avec des saveurs qui conservent l'aspect menthol.
Relativement moelleux, la finesse acidité/acidulé fournissant de la longueur.


Apogée : 2009/2012+
Dégustation : mai 2008

Riesling Schlossberg 2001
VT

Nez sans extravagance et poliment fruité mais qui se présente assez finement ciselé.
C’est en bouche que le breuvage déploie les fragrances du raisin rôti, une grande sève ainsi qu’une délicieuse acidité mûrie par le soleil.
Belle rémanence sur une liqueur pas très sucrée de fraise des bois.
Il s’agit d’une vendange tardive harmonieusement équilibrée.
A deux doigts d’un coup de cœur.


Apogée : 2007/2011 ?
Dégustation : avril 2004

Haut de la page.

Riesling  1998
VT

Nez sans outrance, mais dévolu à de la surmaturation et du passerillage sur la cerise macérée et la glace au lait et à la pistache.
Une belle attaque sur l’ananas en boîte, puis la prune sucrée et au vin, une finale de raisins noirs de Corinthe, un peu d’épices orientales et de cuir.
Longueur intéressante et profondeur sans reproches.

Apogée : 2004/2006
Dégustation : mars 2002

Haut de la page.