-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

PINOT GRIS




Lieux-dits
Grands Crus
VT et SGN

LIEUX-DITS  Haut de la page.

 BRANDHOF 


Pinot gris  2010
Brandhof

Robe d'effet avec un disque large.
Tangerine, une pointe de poivre de Cayenne et du pignon de pin.
Bouche élancée, avec un certain poids et déjà une définition racée.
Un vin de belle puissance sans excès d'alcool ni de sucre.
Un pinot viril et peu lourd.


Apogée : 2014/2017
Dégustation : octobre 2012

Haut de la page.

Pinot gris  2008
Brandhof

Jaune classique moyennement clair.
Il se présente comme étant assez bien une conjonction des millésimes 2001, 2002 et 2004.
Un aspect olfactif de cendre, délicatement sur du sous-bois (champignons, mousse, un rien mélisse), un peu d'eucalyptus et de l’orange/pomme douce plus cette minéralité sous-jacente.
Il est proche d’un coup de cœur, car le palais est secondé d’un certain relief.


Apogée : 2011/2013
Dégustation : août 2010

Haut de la page.

Pinot gris  2004
Brandhof

Jaune modérément intense et disque significativement épais.
Fruit présent bien que timide avec de petits arômes de mélisse, de chlorophylle et de foin.
Bouche d’attaque assez ample, milieu de palais délicat et peu corsé, finale ronde sans sucre perceptible.
La charpente générale est bonne.


Apogée : 2007/2009
Dégustation : juin 2006

Haut de la page.

Pinot gris  2002
Brandhof

Robe relativement huileuse et d’un jaune appuyé pour un générique.
Il déroute au nez par des senteurs de champignons "réhydratés" et de cerfeuil.
Ce vin assez peu acide, expansif, reste gourmand par son gras ainsi que ses saveurs mélangées et originales qui sont légèrement épicées.


Apogée : 2004/2005
Dégustation : janvier 2004

Haut de la page.

Pinot gris  2001
Brandhof

Robe assurée du genre (jaune assez soutenu).
Nez de pomme, de cidre, d’orange et d’une façon plus lunatique sur le broyat de roches pilées et de notes de végétal aromatique (eucalyptus).
Ce cépage, davantage à l’aise sur des sols riches et profonds est forcément un peu atypique mais se soumet ici dans une expression qui n’est pas bâtarde.
Issu d’un terroir calcaire, on ressent effectivement le sentiment que ce pinot essaie de hisser les épaules au niveau de la barre qualitative d'une matière qui est très belle, plutôt corpulente et compacte avec une chaleureuse acidité suffisamment sculptée.
La fin de bouche n’est pas indécise mais au contraire rectiligne et se munit à ce titre, d’une proposition à flirter dans des associations de plats cuisinés.. 

Apogée : 2003/2005
Dégustation : mars 2003

 

Haut de la page.

GRANDS-CRUS  Haut de la page.

 WIEBELSBERG  


Pinot gris  Wiebelsberg 2008

Un pinot gris récemment planté (vers 2002) sur le grand cru et qui nous avait déjà impressionné lors d'une dégustation au Domaine par sa finesse et son éclat, une année ou deux auparavant, confirme ici et à nouveau, toute la noblesse extractive de ce terroir.
Il dégage progressivement de la finesse et met en avant son équilibre, sa race et une nervosité pas trop abrupte dans l'acidité, ainsi qu'une teneur modérée en sucre. Selon une gradation sensorielle au palais dans la perception, l'on avoisine le scoring de 3 sur 0 à 10 du sec vers liquoreux.
La robe est jaune intense.
Le nez minéral, sur la datte, la fougère et le citron aussi.
Le fruit parsème généreusement le palais et la finale est vraiment persistante.
Il ne développe pas énormément d'étoffe, mais il possède un important caractère. 
A patienter un peu.
Gastronomique, c'est aussi un coup de coeur.


Apogée : 2013/2016+
Dégustation : octobre 2012

         

Haut de la page.

VENDANGES TARDIVES - SELECTIONS DE GRAINS NOBLES  Haut de la page.

 VENDANGES TARDIVES 


Pinot gris  2002
Brandhof Vieilles Vignes

Nez corsé, complexe, d’orange, d’abricot et divers fruits secs plus des épices (anis).
Bouche concentrée, profonde, délicatement pimentée, moelleuse mais sans sucres avec une finale de taffetas d’impressions soyeuse et intriquée.
Nettement plus structuré que le générique (2002), il devrait fonder un bon copinage avec cette spécialité gourmande qu’est le Berawecka.


Apogée : 2005/2007
Dégustation : janvier 2004

Haut de la page.

Pinot gris  1998
Brandhof VT

Robe jaune lumineux.
Les sensations de nez impliquent une véritable conduite en VT.
Ce vin est d'un développement discret dans le verre mais sur des senteurs de céleri-rave, de girofle, d’ambre et de miel de bruyère.
Bouche moelleuse mais aux contours "dynamiques" car sans sucres envahissants, sur des agrumes appuyés en fin de palais et qui persistent longtemps.
Saveurs de pomelo et de pain d’épices.
Il est proche d’un coup de cœur.


Apogée : 2006/2009
Dégustation : janvier 2005

Haut de la page.

Pinot gris  1997
Brandhof VT

Des senteurs d’une assertion fruitée peu insistante (un peu d’abricot sec) mais spéciales sur le tabac de pipe et le caramel au sel marin.
Bouche assez ample et corsée, dénuée du moindre sucre résiduel encombrant, sur des saveurs de tabac frais puis épicées (pain d’épices) et ensuite miellées et sur la cannelle.
Un pinot gris assez original, d’une certaine structure et d’un mignon profil avec une sensation légèrement tannique en finale.


Apogée : 2003/2005
Dégustation : avril 2003

Haut de la page.

 SELECTIONS DE GRAINS NOBLES 


Pinot gris  1994
Brandhof SGN

Couleur d’un cognac de réserve.
Fragrances relevées de champignons surtout, puis, de colle blanche, de cendres et d’angélique.
Très corsé, d’une intensité puissante en saveurs, il s’agit d’une SGN confite, charpentée et sur des épices comme le sel de céleri mais surtout et encore le fumet de champignons.
Impressionnant caractère, force et longueur.
Coup de cœur assuré. 


Apogée : 2004/2009
Dégustation : décembre 2003

         

Haut de la page.