-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

PINOT NOIR




Génériques

GENERIQUES  Haut de la page.

 CLAIRET 


Pinot noir 2011
Clairet
 

Robe typique de ce vin, année après année, à certaines variances près.
Nez de marmelade de fraise, du cuberdon et de la vivacité plus une touché épicée comme de '‚origan.
Bouche crémeuse et vineuse aussi, gourmande, d'une parfaite propreté acide avec un discret gaz carbonique d'agrément.
Il mérite un coup de coeur.

Apogée : 2013/2016+
Dégustation : juillet 2012

         

Haut de la page.

Pinot noir 2009
Clairet
 

Nez fumé, grenadine, groseille/cassis et rafles mûres.
Bouche colorée, longue et de relief.
Il mérite  assurémentun coup de coeur.

Apogée : 2012/2014+
Dégustation : juin 2011

         

Haut de la page.

Pinot noir 2008
Clairet
 

Robe orange reflet saumoné à rose discret.
Nez très harmonieux, équilibré, finement épicé et d'un fruit souple et net.
Bouche élancée, vineuse et tendre aussi, avec une longueur naturelle ainsi qu'une finale impeccable et peu fatigante.
Vraiment, l'expression d'une grande année pour un vin qui d'ordinaire l'est déjà souvent.
C'est un coup de cœur.

Apogée : 2010/2013+
Dégustation : janvier 2010

         

Haut de la page.

Pinot noir 2007
Clairet
 

Comme souvent, ce vin original associe de bons composants fruités et virils; cette fois assez aimables et typés de cerise à l'eau de vie avec de l'amande.
Le tout dans une gangue d'équilibre et d'harmonie.
La bouche est aimable et coulante.
Un bon à très bon rosé.


Apogée : 2010/2012
Dégustation : janvier 2009

Haut de la page.

Pinot noir 2006
Clairet
 

Robe saumon.
Nez de grenade, d’herbes sauvages et d’épices végétales tendres.
Du fond et surtout une grande précision dans la structure.
Une matière très enlevée, fraîche et désaltérante, à la fois pure et corsée.
C’une une forte réussite.
Il s’agit d’un tout grand coup de cœur.

Apogée : 2008/20010
Dégustation : mai 2007

         

Haut de la page.

Pinot noir 2005
Clairet
 

Robe saumonée.
Nez de caractère, épicé, d’un fruit pur, de fougère et de végétaux en fleurs ainsi qu’une vinosité évidente.
Beaucoup de corps, grande sapidité et tonus de la matière.
Fraîcheur et virilité, puis longueur et persistance en fin de bouche.
Il constituera un très beau vin de gastronomie.
On ressent bien que l’état sanitaire du raisin devait être idéal; ça tombe bien, car il s’agit d’un grand millésime.
Coup de cœur proche du double.


Apogée : -/-
Dégustation : mai 2006

         
 

Haut de la page.

Pinot noir 2003
Clairet
 

Dans ce millésime plus friand, cette version de pinot noir du Domaine s’avère plus souple et plus facile avec une vinosité moins discoureuse mais d’une définition de style qui reste de bonne facture.
Arômes de fraise, de cerise et de cendre. Saveur de cerise confite.


Apogée : 2004/2005
Dégustation : septembre 2003

 

Haut de la page.

Pinot noir 2002
Clairet
 

Nez assez omniprésent de banane acidulée, de bonbon anglais et de coco.
Bouche comme souvent corsée d’une vraie densité de mâche mais d’une complexité fruitée un peu inférieure aux millésimes précédents. Il n’en reste pas moins un affriolant rosé d’un style peu usuel.

Apogée : 2003/2004
Dégustation : septembre 2003

Haut de la page.

Pinot noir 2001
Clairet
 

Un nez d’une vinosité certaine sur les épices chaudes (tabac, chicorée), de la fraise de confiserie, de la grenadine et une originale notice de chocolat blanc. Vin puissant et charnu. Ce pinot parsème longuement en bouche les saveurs fortes de son fruité viril et un peu torréfié. Principalement sur la cerise bonbon et la framboise. Un peu de macaron aussi en finale.

Apogée : 2002/2004
Dégustation : août 2002

         

Haut de la page.

Pinot noir 2000
Clairet
 

Robe couleur saumonée/grenadine. 
Nez tassé, sur le sarment de vigne en combustion, la framboise et la groseille blanche. Bouche charnue voir massive, puissante, corpulente avec une finale du même acabit sur le mode du "corsé". 
Ce vin n’est pas le sous répertoire du pinot noir peu réussi mais issu d’une volonté d’élaborer un rosé de forte empreinte grâce à une belle matière et une macération très longue. Belle rémanence incisive et nette sur des saveurs de fraises peu matures, de cerise rouge et avec des tannins fondus mais structurants (petit retour fumé de bois brûlé). 
Cette cuvée remet à l’honneur le clairet qui avait fait des émules pendant les années 70 (surtout à Bordeaux) et qui semble à nos jours, un peu désuet, dans le style contemporain d'une consommation aseptisée. Et pourtant voici un style de vin intéressant, il est vrai un peu rustique mais qui convient parfaitement (mieux que quiconque) aux viandes rouges grillées en barbecue. Pour la défense de ce type mais aussi pour la belle réussite nous lui attribuons un coup de cœur. 

Apogée : 2002/2004
Dégustation : juillet 2002

         

Haut de la page.

 ROUGE 


Pinot noir 2012

Très gouleyant fruit crémeux caractéristique du secteur et de ce Domaine qui mêle judicieusement le fumé, la poire, la cerise bigarreau et un soupçon de charbon de bois.
Le palais est extraverti, juteux avec un joli petit gras ainsi qu’un plaisir de fin de palais qui s’avère charmant.
Ce vin à croquer est vraiment un très beau coup de cœur.

Apogée : 2013/2015+
Dégustation : août 2013

         

Pinot noir 2011

Des fruits "poisseux" dans le bon sens du terme (genre cerise marasquin), un peu sur le biscuit de pistache pommade et aussi avec une perception du fruit de la poire.
Bouche gouleyante avec du gras et dans le cadre d'une saveur de réglisse, mais surtout un aspect salin.
De la persistance et de l'équilibre plus des tanins à fondre et de qualité ainsi que de netteté.
Il s'agit vraiment d'un très bon pinot.

Apogée : 2014/2017
Dégustation : juillet 2012

 

Pinot noir 2011
En litre vissé

Légèrement fumé et viandé avec une présence certaine en fruits ainsi qu'un beau gras assez caractéristique du cépage pour ce Domaine.
Vin soyeux et tonique à la fois, délié et doté de tanins sympathiques et frais.
Il mérite un coup de coeur.

Apogée : 2013/2015
Dégustation : juillet 2012

         

Pinot noir 2010
Grain de folie

Robe rose saumonée.
Nez glycériné, élégante marmelade de fruits un peu anisés, amande/massepain.
Bouche longue et étirée sur une lame acide subtile.
C'est une originalité de pinot en mode vendange tardive.

Apogée : 2013/2017+?
Dégustation : mars 2012

Pinot noir 2010

Un pinot assez vineux, mais surtout soyeux.
Le nez présente le gras caractéristique du Domaine avec en outre de la cerise, du cassis, un peu de cuberdon, de la violette, des épices et du poivre.
Goûts réglisses.
Un vin complet aux tanins impeccables et avec une fine acidité.
Il est proche d‚un coup de coeur.

Apogée : 2013/2016+
Dégustation : mars 2012

Pinot noir 2009
En litre vissé

Robe au beau reflet violacé et grenat, d'agitation peu épaisse.
Pas mal de gourmandise, fruits noirs souples et densité dans l'aspect sapide et coulant.
Un pinot noir généreux et qualitatif.
Il mérite un coup de coeur.

Apogée
: 2011/2015
Dégustation : septembre 2011

         

Pinot noir 2009

Robe particulièrement teintée.
Nez puissant, riche et agréable.
La bouche est extraite, souple et concentrée.
La cerise, la chicorée et la mûre sont en partage plus un soupçon d'orange sanguine.
Il mérite facilement un coup de coeur.

Apogée : 2013/2015+
Dégustation : juin 2011

         

Pinot noir 2008

Robe rubis sans reflets foncés.
Nez franc, direct, un peu fumé, mais avec une délicatesse de matière qui n'a rien de raide.
Il se présente cette année avec des arômes de cerise, un peu du cassis ainsi qu'une rafle de jeunesse bien normale.
Bouche bien fruitée, expressive et fraîche avec un soupçon de réglisse et un tanin qui mériterait de se fondre encore un peu.
Il est très proche d'un coup de cœur, surtout si on le laisse un peu patienter.


Apogée : 2011/2013
Dégustation : janvier 2010

Pinot noir 2007

Robe moyennement colorée et reflets un peu fauves.
Bonne extraction du fruit, agréable et essentiellement sur la cerise et ses déclinaisons plus un peu d'épices (paprika par exemple).
Légèrement rustique par ses tanins francs, la bouche est correctement concentrée, mais d'une longueur modérée.


Apogée : 2009/2011
Dégustation : octobre 2008

 

Pinot noir 2005

Rouge cerise.
Nez gai, assez simple, fruité et épicé.
Bouche un peu fumée, saveurs de cerise qui se débobinent agréablement.
Finale légère, typée.


Apogée : 2007/2008
Dégustation : novembre 2006

Pinot noir 2004

Dans le style bien trempé de la maison avec un nez bien torréfié, des senteurs de sang, de groseilles et d’humus.
Fraîcheur, une sensation tactile de crémeux plus la jolie rémanence des saveurs fruitées.
C’est un excellent pinot.


Apogée : 2006/2008
Dégustation : août 2005

Haut de la page.

Pinot noir 2003

Teinte foncée soutenue.
Ce pinot noir de grand millésime assume son titre, d’emblée, par le réel éclat de sa pureté olfactive, engrangé d’une évidente complexité en fruits de mûres, de marmelade de prunes et de nèfles, une sensation de rafle de raisin d’une modulation noble, de la croûte de pain et des intonations épicées comme le girofle.
Sa dégustation se tapisse au palais d’une matière mûre, concentrée, riche, équilibrée, fraîche et s’appuie d’un fruité ardent, généreux et souple avec des tanins nombreux mais intriqués, doux et qui se fondront entièrement.
C’est une cuvée parfaite de A à Z.
Complet, abouti et ravissant, ce vin mérite assurément un coup de cœur.


Apogée : 2005/2009
Dégustation : octobre 2004

           

Haut de la page.

Pinot noir 2002

Robe rouge peu foncée et sans reflets violacés.
Des senteurs mûres de pulpe de cerises rouges cueillies au soleil, de poudre d’amande et un peu fumées.
Matière gourmande, au fruité généreux et chaleureux que poursuit une finale fondante et délicieuse.
Un pinot de tous les instants.
A deux doigts du coup de cœur.


Apogée : 2003/2005
Dégustation : novembre 2003

Haut de la page.

Pinot noir 2000

Robe soutenue pour l’alsace.
Un vin axé sur une palette fruitée (cerise) souple, avec une jolie et agréable matière fondue, un peu crémeuse.
Belle suavité d’ensemble.


Apogée : 2002/2003
Dégustation : avril 2002

Haut de la page.

Pinot noir 1997

Très beau vin soyeux, épanoui et d'intérêt.
La matière est présente et la puissance en alcool un peu trop appuyée.
Remarquable longévité.


Apogée : atteinte
Dégustation : juin 2011

Haut de la page.

 ROUGE VIEILLES VIGNES 


Pinot noir  2011
Vieilles Vignes

Jolie robe reflets un peu violet.
Nez d'épices comme le laurier, du cassis et un peu de myrtille, tanins frais et d'impression qui sembleront s'intégrer sans encombres.
Bouche profonde et avec du glycérol, structure fine des tanins, persistance et longueur.
Véritablement un excellent pinot, à patienter.
C'est un coup de coeur.


Apogée : 2014/2019
Dégustation : juillet 2012

         

Haut de la page.

Pinot noir  2009
Vieilles Vignes

Proche dans sa définition aux thèmes des millésimes précédents, mais ici avec un excès d'alcool qui, au palais, brûle un peu les papilles.
Ce déséquilibre est préjudiciable.
Sous-bois, noisette, cassis sont à l'invite.
Bouche vineuse, assez fondante à l'attaque puis plus raide par l'excès du "capiteux" essentiellement en finale.
Parions sur son avenir, car la qualité est présente.


Apogée : 2013/2016+
Dégustation : juin 2011

Haut de la page.

Pinot noir  2008
Vieilles Vignes

Un éclat brillant rubis avec des dégradés pourpres.
Un nez à la fois souple, extraverti, riche et vineux.
De la fraîcheur, de la matière et de la densité aussi.
Des senteurs et saveurs de noisette, de fruits noirs, légèrement balsamiques, d'épices et de sous-bois.
C'est un vin complet et d'avenir aussi, avec une finale qui est très nette, irréprochable.
Il mérite facilement un coup de cœur.



Apogée : 2012/2015
Dégustation : janvier 2010

         

Haut de la page.

Pinot noir  2007
Vieilles Vignes

Nez délicatement fumé, un beau fruit et un soupçon de chicoré.
Vin assez profond et souple, mais avec un regain en alcool un peu persistant en finale.
Il reste une belle réussite du sol granitique.


Apogée : 2009/2014+?
Dégustation : août 2009

Haut de la page.

Pinot noir  2005
Vieilles Vignes

Moins profond que les années précédentes, il n’en est pas fluet pour autant.
Il possède une bonne longueur et un fondu intéressant.
Les saveurs devraient se révéler un peu plus avec le temps et venir à l’avant-plan.
Arômes de charbon de bois et de fraises sauvages.
Un vin assez chaleureux, mais qui tiendra bien au vieillissement.


Apogée : 2008/2009+
Dégustation : novembre 2006

Haut de la page.

Pinot noir  2004
Vieilles Vignes

D’une teinte totalement inhabituelle pour la cuvée: rose foncé, œil de perdrix.
La concentration ne fait pas défaut et la diversité est réelle comme subtile au nez par des arômes de noyaux de cerise, les fraises noires, un boisé tendre de rafle parfumée en pistache ainsi qu’une note fumée.
La bouche est déliée, délicate puis se termine dans une finale qui est plus corsée et qui bénéficie d’une bonne ampleur.
Il pourra trouver place aux niveaux d’accords mets/vins intéressants et à étudier.

Apogée : 2006/2009
Dégustation : octobre 2005

Haut de la page.

Pinot noir  2003
Vieilles Vignes

Robe dense et profonde.
Fruité éloquent d’une étonnante complexité (raisins confits, quetsche) et une expression épicée intense de cannelle et d’humus.
Mais c’est encore davantage en bouche que ce pinot laisse discourir l’éclat d’une acidité absolument racée et noble.
Il est complet et abouti : un charnu contrecarré et bridé par la fraîcheur.


Apogée : 2007/2010
Dégustation : octobre 2004

         

Haut de la page.

Pinot noir  2002
Vieilles Vignes

Robe dense, rouge-grenat, d’une agitation qui n’a rien de gracile.
Arômes complexes de viande fraîche (sang) comme un bon vin de syrah, de cendres et de petits fruits noirs (myrtille, mûres).
Le palais, riche mais délié, souple, fruité, fumé et harmonieusement charpenté par l’alcool, est l’alchimie nature d’un pinot noir tendrement façonné.
Le vigneron n’a pas manqué, pour ce millésime, d’assurer la suprématie de son savoir-faire pour ce cépage.
C’est comme de coutume un coup de cœur.


Apogée : 2005/2007
Dégustation : juin 2004

         

Haut de la page.

Pinot noir  2001
Vieilles Vignes

Cette cuvée assure une qualité remarquable millésime après millésime.
Kirsché, avec l’irréprochable vinosité qui s’immisce dans une matière soyeuse, très fondue et qui donne état d’un raisin presque confit.
Finale nette, longue et gourmande.
Un coup de coeur assurément.

Apogée : 2003/2005
Dégustation : mai 2003

         

Haut de la page.

Pinot noir  2000
Vieilles Vignes

Superbe couleur profonde sur le coulis de cerise noire. La beauté fruitée au nez est éloquente par ses arômes de myrtille, d’épices viandées, de cerise noire sauvage à gros noyau qui tire sur de l’amaretto. 
Une détonante matière concentrée mais gourmande et qui possède une réelle charge de tannins fondus. Ce qui marque notre enthousiasme dans cette cuvée est la beauté tactile du grain de la cuvée qui procure une sensation cacaotée rare (sans déviance) pour le vignoble. 
Ne pas attendre trop longtemps avant de le consommer car le soutien acide est assez faible. 
Excellent. 


Apogée : 2002/2003
Dégustation : avril 2002

         

Haut de la page.

Pinot noir  1999
Vieilles Vignes

Robe rubis-cerise. Bouche fumée, à la matière soyeuse et complexe. 
Ce pinot bien en chair, d’une réelle profondeur et non linéaire profite d’un âge certain et d’une belle exposition. 
Il nous gratifie d’arômes de fruits bien mûrs comme la fraise des bois et un côté crémeux fondu.  


Apogée : 2002/2003
Dégustation : août 2001

Haut de la page.

Pinot noir  1997
Vieilles Vignes

Il conserve une robe profonde foncée avec des reflets tuilés.
Nez gras, charpenté, capiteux et vineux.
Intenses arômes de sel de céleri, de mûre, d'alcool de noix et de sous-bois.
Le palais est un peu raide en alcool en deuxième partie, mais tient la distance.


  Apogée : atteinte
Dégustation : juin 2011

Haut de la page.

Pinot noir 2008
Elevé en fût de chêne

Robe d’une frange moyennement foncée sans accents violacés.
Il possède une belle présence de nez avec une prise de bois de qualité qui facilement se digérera.
Les dérivés du chêne sont à l’appel et de manière : fumé, pâte de pistache, moka, café froid, un peu de tabac et de balsamique aussi.
Le fruit (cerise burlat) est généreux et d’intensité, la matière suave et la longueur rémanente.
Un pinot noir concentré, épanoui et d’une structure sans faiblesse.
Une jolie pointe de violette confite d’agrément est à noter.
C’est un coup de cœur.
 

Apogée : 2011/2014+
Dégustation : juin 2010

         

Haut de la page.

Pinot noir 2004
Elevé en fût de chêne

Couleur dénuée de dégradés pourpres.
Arômes de grenadine, de fraise, de cachou à la réglisse/violette et de tabac.
La bouche est tout aussi parfumée (sureau, cassis, fraise). Elle s'avère tendre, souple et goûteuse.
Une cuvée fort agréable et gourmande.


Apogée : 2006/2009
Dégustation : octobre 2005

Haut de la page.

Pinot noir 2002
Elevé en fût de chêne

Robe d’un pinot noir profond et coloré.
Nez fondant, riche, mûr et déjà sur des épices nobles.
Bouche concentrée, ample, structurée et d’une présence de corps qui force l’attention.
Saveurs de chicorée fortement présentes plus un fruité complexe qui se mêlera sans peine aux tanins du raisin comme à ceux bien dosés, du bois du fût d’élevage. Un modèle pour l’Alsace qui vaut assurément un double coup de coeur.


Apogée : 2006/2010
Dégustation : juillet 2004

         

Haut de la page.

Pinot noir 1998
Elevé en fût de chêne

Une robe d’un beau grenat profond. 
Un nez complexe, fondu, équilibré, d’une belle netteté d’arômes et qui ne laisse aucun doute de la noblesse de la matière ni de la qualité de l’élevage, parfaitement dosé. 
Des arômes de groseilles, de framboises cueillies au soleil, d’épices condimentaires fraîches et un peu de chicorée. 
Bouche gorgée d’un fruité généreux, articulée sur une structure ambitieuse sans la moindre dénaturation grâce à la splendide vivacité gourmande et la beauté d’une trame de tanins remarquablement extraits et fondus. Bravo pour ce superbe vin ! 


Apogée : 2002/2004
Dégustation : mai 2002

         

Haut de la page.

Pinot noir 1993
Elevé en fût de chêne

Une agréable surprise que ce vin qui profite du savoir-faire de ce vigneron réputé pour ce cépage (notamment) et qui livre, à la patine du temps, le potentiel méconnu de ces grandes et encore rares cuvées d’Alsace de pinot noir.
Complexe, boisé fondu, balsamique (champignons, tabac) et épicé.
Cette cuvée reflète une matière aromatique d’une forte intensité et d’une belle maturité sur le raisin confit et les épices.
Le volume de bouche, la longueur et les impressions d’agrumes séchés se certifient de ces bénéfices qui enlèvent tous les suffrages.
Un grand coup de cœur.

Apogée : Aboutie, mais se maintiendra encore quelques années (2007?).
Dégustation : septembre 2007

         

Haut de la page.