-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

SYVANER




Génériques

GENERIQUES  Haut de la page.

Sylvaner 2010
"S"

Robe d’un jaune poussé.
Le nez est fondant, mais avec des angles d’acidité complexe, des senteurs de fruits confits comme l’ananas et aussi de la poire et le noyau de pêche ainsi que florales (glycine).
S’il est doté en sucre roucoulant, le palais bénéficie d’un soutien amer et d’une saveur de liqueur de banane en rétro olfation.
Il mérite un coup de cœur.


Apogée : 2014/2017
Dégustation : juillet 2013

         

Haut de la page.

Sylvaner 2010

Un vin relevé au nez comme en bouche: de la poire au nez et un style éclatant en bouche avec de la structure dans la finesse et un fruit pur de pêche blanche notamment.
Il s'agit d'un très beau coup de coeur qui assimile puissance, finesse et équilibre.


Apogée : 2014/2016+
Dégustation : mars 2013

         

Haut de la page.

Sylvaner 2010
"S"

Ce vin récolté à un niveau ou proche d'une SGN et qui dispense une palette d'arômes et de saveurs de la pêche jusqu'à l'ananas, le kiwi et la petite banane verte.
La bouche est gourmande, riche et intense en finale.
Il mérite un coup de coeur.
Dégustation : mars 2012

Robe d’un jaune poussé.
Le nez est fondant, mais avec des angles d’acidité complexe, des senteurs de fruits confits comme l’ananas et aussi de la poire et le noyau de pêche ainsi que florales (glycine).
S’il est doté en sucre roucoulant, le palais bénéficie d’un soutien amer et d’une saveur de liqueur de banane en rétro olfation.
Il mérite un coup de cœur.


Apogée : 2014/2017
Dégustation : juillet 2013

         

Haut de la page.

Sylvaner 2009

Jaune soutenu d'effet avec reflets vert.
Nez aromatique (bois floral et sauge), vineux et bien campé.
Bouche d'amande, iodée, un peu réglisse et ample. Finale développée avec une longueur moyenne.


Apogée : 2011/2013+
Dégustation : octobre 2011

Haut de la page.

Sylvaner 2007
Turckheim 

Jaune intense pour le cépage.
Bouche parfumée avec une acidité gourmande qui enroule des pointes en saveurs de noisette et de pistache.
Vin rond, ouvert, large d'une complexité certaine.


Apogée : 2009/2012+
Dégustation : novembre 2008

Haut de la page.

Sylvaner 2004
Turckheim 

Nez abouti par l’intensité parfumée, rond, nerveux et affable à la fois, avec de la pomme verte, de la verveine, la livèche et l’amande.
Généreusement fruité, glissant et sec, c’est un sylvaner qui délivre un robuste corps de bouche, mais dans une acidité plutôt fine et surtout bien persistante.
En arrière palais, la rémanence des saveurs perdure vraiment.
Il mérite un coup de cœur.


Apogée : 2005/2008
Dégustation : août 2005

         

Haut de la page.

Sylvaner 2004
"S" Cuvée Rare

Couleur étonnante de cognac mi-vieux!
Nez de jus de pomme et d’eau-de-vie de pomme comme le pommeau de Normandie.
Les arômes de maturation très avancée des raisins procurent également des senteurs de pruneau, un peu de toffee (caramel au café) et d’épices variées comme le gingembre par exemple.
Saveurs serrées, liquoreuses, mais avec une acescence particulière liée à l’acidité volatile naturelle d’un produit si particulier que celui-ci. L’acidité paraît bien maniée de la transmission spécifique du champignon noble et donne une vitalité à ce vin (avec une certaine tannicité) qui semble capable de braver les années sans sourciller. On pourrait presque songer à un super vin muté si l’on n’est distrait, mais il n’en en rien. C’est bien davantage, et les odeurs de colle blanche d’une inégalable finesse et les saveurs naturelles d’orangette, montrent bien toute la différence.
Il mérite un double coup de cœur.

Apogée : 2008/2015+?
Dégustation : novembre 2005

         

Haut de la page.

Sylvaner 2002
Turckheim 

Une remarquable cuvée de sylvaner atypique et passerillée (raisins noirs de Corinthe, pruneau et moût de raisins).
De robe assez jaune aux reflets cuivrés, élégant, d’une vinosité inhabituelle, il déroule une trame acide racée et très persistante.
Un petit air de vin du Jura non oxydatif.
A essayer sur un dessert, par exemple : pommes au four.


Apogée : 2004/2007
Dégustation : novembre 2003

Haut de la page.

Sylvaner 2001
Turckheim 

Une robe d’un beau jaune (pour le cépage) aux reflets rosâtres.
Comme d’accoutumé, pour le sylvaner, une entrée de senteurs directes mais d’une diversité évidente.
En effet, outre le bouquet primaire de raisin, on a la satisfaction de découvrir une gamme aromatique assez inattendue de reine-claude, un peu de girofle et même de noix de coco.
Une trame de matière souple sur une acidité mûre et gourmande.
Saveurs agréables sur le jus de raisin blanc qui entre en fermentation et des fruits blancs.

Apogée : 2002/2004
Dégustation : août 2002

Haut de la page.

Sylvaner 2000
"S" Cuvée Rare

Magnifique robe jaune d’une belle intensité. 
Une belle puissance de fruits exotiques (goyave, grenade), des notes de beurre et florales à la fois. 
Ce vin est richement mensuré, pourvu d’une belle glycérine, d’une généreuse matière, épicé de belle manière. Il assure par ses ricochets aromatiques pleins de caractères qui rendent compte d’une persistance étonnante. 
Petits sucres résiduels assimilés, gourmands et sans invasion. 

Apogée : 2002/2004
Dégustation : mai 2002

         

Haut de la page.

Sylvaner 1983
Brand

Robe jaune or d'agitation épaisse.
Ce sylvaner est issu d'une vendange de raisins arrivés à surmaturité ajoutée aux supplémentaires tris des grappes les plus mûres.
Le nez pourrait laisser supposer plus d'ancienneté que le millésime 1981 décrit, mais avec une présence certaine en cire d'abeille d'un beau cachet, un reliquat pas atone en petites pointes fruitées ainsi qu'un mélange de fumée, de cuir, d'un peu de minéralité et de légumineuses.
La bouche est glycérinée, d'attaque corsée et ample, et les sucres ont disparu ou plus exactement ils se sont assimilés à la mâche du vin.
En qualité, la déglutition se tient encore très bien, mais la finale se durcit assez vite.
C'est une très belle expérience que de vivre la dégustation de ce flacon même s'il a dépassé son apogée.
L'année 1983 était une année grandiose ; riche, complète, puissante, équilibrée, harmonieuse et qui s'est conservée superbement et longuement, mais en l'espace de quelques années (vers l'approche du milieu de la décennie 90), a nettement fléchi alors que des années plus austères ou minces ont poursuivi leurs bonshommes de chemins.
Cependant, c'est une émotion pour nous de constater que le sylvaner que nous aimons beaucoup traverse aussi bien le temps qu'un riesling.


Apogée : -
Dégustation : septembre 2007

Haut de la page.

Sylvaner 1981
Brand

Superbe robe jaune d'une grande jeunesse et sans le moindre ton orangé ou de déclin.
Nez d'écorces de bois aromatique, d'agrumes blanchis, un peu d'encaustique (cire) et subtilement minéral ainsi que mentholé.
Bouche d'un fruit qui bien évidemment est fondu avec et dans une matière qui est d'une nervosité conservée d'un réel relief.
Finale longue, fraîche et sur des épices corsées (coriandre, macis).
Tout simplement fabuleux! Ce fut encore une fois pour nous l'occasion de constater le potentiel de ce cépage (sur un grand terroir s'entend).
Et sans trop nous lier à la charge émotive de son âge (sa survivance de plus d'un quart de siècle), c'est vraiment un grand coup de cœur pour lui tout seul et dans l'absolu.

Apogée : atteinte , mais ce vin tiendra certainement encore son épopée une décennie de plus.
Dégustation : septembre 2007

         

Haut de la page.