-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

RIESLING




Génériques
Grands Crus
VT et SGN

GENERIQUES  Haut de la page.

Riesling 2008
Les Princes Abbés

Ductile, minéral avec un vibrant liant entre des saveurs profondes et véritablement typé riesling.
De corps moyen, mais structuré et avec une acidité vive et très longue, ce vin affirme les particularismes (orange/citron, cannelle, fougère) de ce secteur gréseux avec éclat.
C'est un coup de coeur.

Prix
: - €
Apogée : 2012/2014+
Dégustation : août 2012

         

Haut de la page.

Riesling 2003
Les Princes Abbés

Bouche concentrée pour cette vendange judicieusement récoltée au moment où le fruit était en place.
C’est une réussite incontestable pour l’année et qui mérite beaucoup de considération.
Proche d’un coup de cœur.

Prix
: - €
Apogée : 2006/2009
Dégustation : juin 2006

Haut de la page.

Riesling 2001 
Les Princes Abbés

L’entrée en matière pour ce vin sain car excellemment vinifié est sur un nez léger, pur, frais et fondu (peu fruité mais sous-bois, bouillon et du fenouil).
Ce riesling est d’une conformation harmonieuse, mûre, droite et structurée.
La longueur n’est pas immense mais le cachet maison se fait d’une marque bien dispensée.
Il est assez proche d’un coup de cœur.


Prix
: - €
Apogée : 2005/2008
Dégustation : février 2005

Haut de la page.

Riesling 2000 
Les Princes Abbés

Bel apparat jaune de reflets citron.
Ce générique exprime à souhait la subtilité aromatique, la cambrure de corps et la finesse minérale des terroirs de grès dont il est issu.
D’une jolie intensité au nez avec un bel éventail de senteurs multiples mais retenues de mousse, de sous-bois, de nèfle, d’écorces séchées de mandarine et de la bergamote, il articule avec classe ses délicates saveurs autour d’une acidité pure et tendue qui fait le ravissement de l’amateur de riesling.
Coup de cœur et à deux doigts des deux coups de cœur.

Prix : 6,4 €
Apogée : 2005/2007
Dégustation : mars 2004

         

Haut de la page.

GRANDS-CRUS  Haut de la page.

 KESSLER 


Riesling Kessler 2007

Jaune profond et brillant.
La teneur glycérinée est visible sur les parois du verre et une certaine race se dégage au nez dans un volume de matière sans détours.
Des arômes à l’accent exotique (grenade), un peu sur le potimarron et du menthol, ainsi que épicés (cannelle).
Bouche d’une sève généreuse avec une finale riche sans trop de sucre.
C’est un vin intéressant bien que faiblement élancé.


Prix : - €
Apogée : 2013/2016
Dégustation : septembre 2012

Haut de la page.

 KITTERLE 


Riesling Kitterlé 2005

Nez construit, racé et qui a pris de la maturité en bouteille.
Citron confit, verveine, cédrat, finement camphré et minéral.
Le palais qui est particulièrement prenant atteint toutes les papilles par une texture serrée, délicate et longue.
C’est un grand coup de cœur.


Prix : - €
Apogée : 2012/2013+
Dégustation : septembre 2012

         

Haut de la page.

Riesling Kitterlé 1999

Ce millésime est dans la lignée du millésime 1995.
Même définition: nez d’encaustique (mousse de chêne et/ou de bois résineux) et de bois de santal. 
Le fruité racé du riesling qui transparaît bien dans une minéralité affirmée, est ici appuyé aussi par des fruits secs.
L’attaque de bouche est à la fois dans la finesse et une puissance certaine; une jolie harmonie d’ensemble, puis le retour d’une acidité pointue en finale et des saveurs discrètes d’ "hydrocarbures subtils" et d’amandes vertes.
Du caractère et de la noblesse.
C’est un coup de cœur.

Prix : - €
Apogée : 2007/2010+
Dégustation : avril 2006

         

Haut de la page.

Riesling Kitterlé 1995

La robe se fait le miroir des prémices d’une évolution naturelle.
Les arômes fruités primaires fondus donnent place ici aux senteurs balsamiques de fruits secs, de mousse de chêne et d’ambre d’un développement qui s’annonce opportun.
L’acidité plutôt cinglante ou à tout le moins acérée donne la personnalité, sans détours, à cette cuvée et pour laquelle la vocation semble intégralement gastronomique.
Parsemé d’une touche de pétrole fin, ce vin simule sa forte acidité dans de savoureuses notes de poire verte, de coing ou de groseille à maquereaux qui s'absorbent dans une délicieuse vrille de fraîcheur, entretenant le palais "propre" .
Un vrai vin d’amateur qui s’écarte de la fadeur qui fait légion dans beaucoup de style de riesling mais qui prend ici l’ascendance sur les propensions du fruité facile, léger, vaguement sucré, aux contours indécis ou inertes.
Ici, un riesling incisif, précis, qui ne se pose aucune question mais respecte le tempérament du cépage comme celui du terroir…

Prix : - €
Apogée : atteinte/2007 ?
Dégustation : mars 2004

         

Haut de la page.

 SAERING 


Riesling Saering 2007

D’une pureté évidente, ce vin reste encore relativement discret, sur la citronnelle et la fougère.
La bouche est d’une acidité colorée et sèche avec une minéralité intégrée.
L’allonge est modérée et le volume du palais peu encombrant.
Joli vin timide proche d’un coup de cœur.


Prix
: - €
Apogée : 2012/2015
Dégustation : septembre 2012

Haut de la page.

Riesling Saering 2006

Précision aromatique et qualité flagrante de l'élevage sur lies fines.
Un vin net, de matière et plein, sur le caractère affiné de ce grand cru.
Ce riesling de grande classe, sec et gastronomique, fait valoir ses parfums de citronnelle, de verveine, d'agrumes doux avec un peu aussi des épices en basilic et d'estragon.
Un coup de cœur très évident.

Prix
: - €
Apogée : 2010/2013+
Dégustation : juin 2009

         

Haut de la page.

Riesling Saering 2004

Robe jaune vert brillant.
Tilleul, citron vert, des notes de thé et de mélisse.
Bouche nerveuse, sèche, d’un corps relativement satisfaisant et d’un affinement moyen.
Dans ce millésime, on obtient une certaine pureté, mais la complexité est modérée et la finale un peu tannique. Une persistance qui est correcte.


Prix
: - €
Apogée : 2008/2010+
Dégustation : avril 2006

Haut de la page.

Riesling Saering 2001

Disque épais, couleur jaune clair d'une brillance profonde. 
Délicatement minéral déjà, d'un fruit précis noble (de bulbe de citronnelle notamment), d'un parfum de menthe sauvage qui assure du cachet et avec ces prémices en fruits secs comme la noix de cajou. Bouche gorgée de sève, évolutive crescendo sur une acidité vraiment très fine qui s'élance et soutient la fin de palais, avec circonspection. 
Grandement équilibrée, c'est une cuvée qui est parée pour défier les ans. Elle contient bien en elle la grande structure de style, classique, aristocratique de ce grand millésime pour ce cépage bien conduit. 
C'est un fort coup de cœur dont les années passant lui donneront, certainement, l'attribution d'un double coup de cœur.

Prix : - €
Apogée : 2007/2010+
Dégustation : août 2006

         

Haut de la page.

Riesling Saering 2000

Jaune lumineux.
D’arômes épicés de végétal comme le cumin frais et la bergamote, il est aussi un peu floral (aubépine).
Si sa texture ronde est bien mise en avant, la fermeté du fruit et le resserrement minéral de fin de bouche ne démentent pas l’origine de ce terroir qui aime qu’on l’attende quelques années pour mieux allier ses composants.
Mais son expression assez indéfinissable de bakélite, de graphite noir ou de terre glaise devrait déjà plaire aux amateurs.


Prix
: - €
Apogée : 2005/2008
Dégustation : mars 2004

VENDANGES TARDIVES - SELECTIONS DE GRAINS NOBLES  Haut de la page.

 VENDANGES TARDIVES 


Riesling 2009
VT

Nez profondément fruité (pomme, poire), gras et d'une forte générosité en botrytis dans, paradoxalement, une expression tendre et enlevée comme dans le millésime 2007 d'une manière générale, tout en bénéficiant d'un fil acide délicat et transperçant ainsi que plus abouti.
L'hydrocarbure en bouche comme au nez donne la cadence d'un vin entêtant.
C'est un superbe riesling long et doux à la fois avec une persistance exemplaire.
C'est un très beau double coup de coeur.


Prix : - €
Apogée : 2013/2016+
Dégustation : août 2012

         

Haut de la page.