-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

RIESLING




Génériques
Lieux-dits
Grands Crus
VT et SGN

GENERIQUES  Haut de la page.

Riesling 2011
Vin issu de l'Agriculture Biologique 

Vin fuselé, net, mais avec amertume de pomelo un peu sensible pour certains palais.
L'ensemble s'avère précis et bien typé riesling dans son acidité serrée et fine.
Il est proche d'un coup de coeur.

Apogée : 2015/2017
Dégustation : décembre 2012

Haut de la page.

Riesling 2011
Réserve

Nez d'agrumes mûrs dans une bonne impression générale de tendresse sur l'orange amère et un peu le carvi.
Bouche tendue avec un soupçon minéral et de la race.
Déjà très bon, c'est un coup de coeur à déguster maintenant comme plus tard.

Apogée : 2013/2016
Dégustation : décembre 2012

         

Haut de la page.

Riesling 2008
Réserve 

Un riesling typique et classique de l’appellation et du cépage.
On y sent parfaitement l’extraction du granit et des graves.
Précis, assez sec, vif, racé et élégant.
Il mérite un coup de cœur.

Apogée : 2011/2014
Dégustation : janvier 2010

         

Haut de la page.

Riesling 2008
Vieilles Vignes 

Arômes d’agrumes, de la tomate verte plus une certaine minéralité.
De la profondeur, une attendue fermeté austère ainsi qu’une persistance certaine.
L’intensité et la matière sont à l’appel.
Il mérite vraiment un coup de cœur.


Apogée
: 2013/2016+
Dégustation : décembre 2012

         

Haut de la page.

Riesling 2007
"Marnes & Calcaires"

Foral (aubépine) et agrumes.
Bouche racée et structurée bien représentative du riesling.
C’est un beau vin à très beau vin qui manque un peu d’harmonie.


Apogée : 2013/2015+
Dégustation : décembre 2012

Haut de la page.

Riesling 2004
Vieilles Vignes 

Teinte assez soutenue avec de très beaux reflets jaune vert. L’épaisseur du vin à l’agitation est notable.
Des senteurs très variées comme de la violette, du tilleul, de la myrtille, l’eucalyptus.
Corps profond, fruité extraverti et une acidité parfaite sur la pêche blanche.
C’est une cuvée aboutie, concentrée, d’une maturité impeccable avec une nervosité excellente.
Coup de cœur mérité.


Apogée
: 2007/2011
Dégustation : novembre 2005

         

Haut de la page.

Riesling 2002
"Marnes & Calcaires"

Jaune clair brillant.
Arômes élancés d’anis, de cumin frais et d’agréables agrumes.
Vivacité et fraîcheur en bouche.
Longueur citronnée et structure parfaite.
Comme de coutume, ce vin affirme son côté racé et profilé.
C'est un coup de cœur.


Apogée : 2008/2009+
Dégustation : juillet 2006

         

Haut de la page.

Riesling 2000
45ème anniversaire

Robe brillante et jaune paille. 
Des senteurs d’agrumes tendres (fleurs de citronnier), pomme jaune, un peu poivré. Une attaque de bouche concise que prolonge une jolie matière sensuelle et étirée sur les fleurs blanches. 
Un vin à la fois délicat, complexe et frais. 

Apogée : 2002/2005
Dégustation : septembre 2001

 

Haut de la page.

LIEUX-DITS  Haut de la page.

 HEIMBOURG 


Riesling 2001
Heimbourg 

Nez tranchant, assez incisif et agrémenté de petites notes florales, citriques et minérales.
Bouche franche, complète, vive et aux saveurs tendres soutenues par un très bon équilibre. 
Finale étirée sur les agrumes.
C’est toujours une excellente cuvée qui mérite une nouvelle fois un coup de coeur.


Apogée
: 2004/2007
Dégustation : septembre 2004

         

Haut de la page.

Riesling 2000
Heimbourg 

Nez pur sur la baie de genévrier et un fruité développé et ouvert.
Bouche d’un caractère certain, d’une définition acide assez nerveuse, racée et ajustée, d’un petit côté tannique propre au terroir et de cette svelte silhouette que seul le riesling peut affirmer.
A deux doigts du coup de cœur.


Apogée
: 2003/2005
Dégustation : janvier 2004

Haut de la page.

Riesling 1999
Heimbourg 

Un riesling complet à la belle complexité fondue.
Nez de cire à bougie, de fougère, de cumin, d’agrumes tendres.
Dans la ligne directive du millésime 1998, il éclate par sa matière vibrante, alerte, vive mais sans aigreur et dans le fuselé de saveurs pleines et souples à la fois.
Le plaisir est au rendez-vous et la longueur aussi.

Apogée : 2003/2005
Dégustation : juin 2002

         

Haut de la page.

Riesling 1998
Heimbourg 

Robe brillante jaune paille avec reflets vert olive. 
Une expression aromatique tendre, délicate et de belle vivacité à la fois; sur les fleurs de pommier, les citrus et un peu de verveine. 
Ce vin possède un peu la même configuration générale que la cuvée 45ème anniversaire avec une bouche qui s’articule autour de la propreté du fruit, la sensualité de la matière, mais aussi la fermeté et la précision de l’acidité qui donne l’allonge.  
Ce riesling qui ne souffre d’aucune critique de bout en bout est parfait car il est d’une belle balance et mêle dans un judicieux équilibre tous les composants attendus pour ce cépage dans le mode générique. 
 

Apogée : 2002/2004
Dégustation : décembre 2001

         

Haut de la page.

GRANDS CRUS  Haut de la page.

 BRAND 


Riesling  Brand 2007

Agitation lente et robe lumineuse au disque important en épaisseur.
Des arômes déjà en évolution ; minéraux, légèrement pétrole et de peau d’orange.
Bouche ample, riche et d’un resserrement corsé en finale sur la race et quelques agrumes.
Un rien indécis, ce vin est à suivre, car il pourrait se revendiquer d’une évolution vers le coup de cœur.


Apogée : 2013/2015+?
Dégustation : janvier 2011

Haut de la page.

Riesling  Brand 2002

Poudre de roche au nez pour l'accent minéral et aussi un fruit ravissant d'orange ainsi que de la verveine et de l'eucalyptus.
Bouche serrée et longue avec une finale subtile sur l'acidulée fruitée et un peu des saveurs qui tirent sur les herbes fraîches.
Ce Brand est plein de coloration et de vie, voire de feu.
C'est un coup de cœur.


Apogée : 2009/2011+
Dégustation : novembre 2007

         

Haut de la page.

Riesling  Brand 1999

Robe jaune-vert au disque épais. 
Nez de cire à bougie, un fruité dense mais enfoui dans le corps du vin, une belle carrure minérale en réserve. Bouche d’une puissance assez intense mais encore contenue. 
La structure générale possède un très bon équilibre. D’une acidité bien inférieure au millésime 1996, ce 1999 semble quand même d’un gros potentiel par l’assurance de la finale minérale et la notoire et superbe qualité de la matière. 

Apogée : 2003/2006
Dégustation : mai 2002

 

Haut de la page.

Riesling  Brand 1998

Une grande discrétion au nez où se parsèment de délicats arômes citronnés. 
Un riesling de bonne densité, à l’attaque assez souple, mais d’une profondeur fruitée moins forte et expressive ainsi qu’une matière plus légère que le millésime 1996 du même grand cru de la cave. 
Longueur et concentration assez bonnes plus un joli équilibre d’ensemble qui s’assoit sur une trame acide sans incision.  

Apogée : 2003-2005
Dégustation : janvier 2002

 

Haut de la page.

 Riesling  Brand 1996

Une robe jaune aux reflets olive verte, dense, encore brillante, imperturbable et qui fait bonne figure. 
Nez exaltant et sans outrance de pierre à feu, de cire à bougie, de pâte d’amande crue. Bouche sur l’amplitude d’une matière pleine de vie, ferme et racée. Finale serrée, vivifiante sur les physalis et longue sur une acidité profonde, très typée et avec encore pas mal de réserve pour nous réjouir de son évolution qui sera peu rapide et progressive.  
A deux doigts d’un coup de cœur. 

Apogée : 2003/2006
Dégustation : août 2001

 

Haut de la page.

 HENGST 


Riesling Hengst 1997

Nez un peu déroutant de fruits rouges en macération (groseilles) et de pulpe de poire immature. 
A ce stade, la structure du vin est encore emmêlée dans un voile minéral sans craquelures, ce qui masque la suavité et la profondeur de la matière. 
Cette cuvée, de longueur moyenne, configure honnêtement la spécificité de ce terroir à façonner un vin au caractère assez bourru, entier mais racé. 
 
Apogée : 2004
Dégustation : mars 2002

 

Haut de la page.

 OLLWILLER 


Riesling Ollwiller 2008

Nez structuré, pointu bien que d'une engageante nervosité contenue, et délicatement parfumé sur la jeune fougère et la verveine plus une pointe épicée de bois aromatique comme de la muscade.
Bouche profilée et bien typée riesling dans une définition du grès plein d'allant.
C'est un coup de coeur qui n'a pas fini d'évoluer avec profit.

 
Apogée : 2013/2016 
Dégustation : décembre 2012

         

Riesling Ollwiller 2002

Belle intensité de la robe aux reflets jaune-canari.
Nez élégant, tendre et dans le même temps serré, contenu mais très complexe sur des agrumes tendres (orange sanguine), les fleurs d’arbres fruitiers et du végétal aromatique comme le cerfeuil.
La bouche est idéalement nerveuse, pure et longue avec une acidité parfaitement affinée et mûre, et, dans la finale légèrement épicée qui parachève des promesses de bon avenir pour ce riesling issu d’un terroir de grès.
Cette cuvée superbe est le résultat amplement mérité d’une culture encore plus rigoureuse de ce grand cru amorcée par la Cave depuis quelques années déjà.
Ce vin qui est un grand coup de cœur n’est pas loin du double coup de cœur.


Apogée : 2005/2009 
Dégustation : avril 2004

         

Riesling Ollwiller 1997

Un riesling de belle tenue et au style assez aristocratique. 
Des arômes de pommes, d’épices et de fleur d’oranger. Bouche au fruité direct, expressif, doux et qui reflète la délicatesse de gradation minérale du terroir gréseux dont il est issu. Sur la douceur des fruits un peu confits, légèrement anisés et avec un peu de muscade, le tout sur un mode minéral présent, cambré mais suffisamment discret pour mettre en avant les saveurs engageantes de ce vin peu fatigant et tentateur. 
Ce terroir qui ne table pas sur une grosse profondeur et ampleur devrait encore patienter pour donner raison à la minéralité qui n’attend que son heure pour se fondre à cette jolie matière fruitée.  


Apogée : 2004/2005 
Dégustation : mars 2002

Haut de la page.

 SOMMERBERG 


Riesling  Sommerberg 2007

Robe avenante.
Fidèle au granit: immédiateté fruitée, harmonie et une acidité fine.
Le dessin est bien là, il y a juste une incision un peu légère en finale et surtout une salinité faible.
Il s'agit au demeurant d'un très bon vin.


Apogée : 2013/2016?
Dégustation : décembre 2012

Haut de la page.

Riesling  Sommerberg 2001

Bien dans l’expression de ce terroir; cire à bougie, tomate verte et d’un aspect floral.
Attaque bien en chair puis une structure rectiligne sur une aimable matière développée.
Fruits nerveux, des amers fins et une longueur de bouche intéressante.
Proche d’un coup de cœur.


Apogée : 2006/2009
Dégustation : juin 2006

Haut de la page.

Riesling  Sommerberg 1999 

Robe épaisse, d’un beau jaune vert-olive profond.
Grande expressivité par son arôme tendre et complexe de tomate verte, de potiron, un peu vanilline et tabac.
Fruité harmonieux et développé sur un soubassement de matière concentrée à la nervosité d’une finale qui se raffermit légèrement comme il se doit et qui n’a pas encore prononcer son dernier mot.
Vin charnu, généreux et long, il témoigne bien des attractions du grand cru Sommerberg, avec bienveillance, par l’accomplissement d’une structure délicate qui s’épanouit en fin de bouche et qui n’a pas à nous forcer la main pour nous convaincre.
De garde moyenne, ce vin est à deux doigts du coup de cœur.


Apogée : 2004/2006 
Dégustation : novembre 2003

Haut de la page.

Riesling  Sommerberg 1996 

Robe jaune qui perd les reflets de brillance de la jeunesse.
Nez très présent et pointu sur des agrumes fins (mandarine) et des fruits exotiques acidulés (physalis), des senteurs balsamiques (pétrole, tabac, délicatement sur la croûte fleurie d’un fromage doux).
Au palais, le vin n’a pas de peine à nous communiquer sa vitalité, sa fine minéralité en éveil et son acidité titillante sur de la tapenade d’olive verte un peu citronnée.
Un parfait compagnon de gastronomie. 
Remarquable rapport qualité-prix.

Apogée : 2002/2005 
Dégustation : mars 2002

Haut de la page.

 WINECK-SCHLOSSBERG 


Riesling Wineck-Schlossberg 2001 

La minéralité du terroir pointe le nez. La gamme fruitée (nèfle, physalis) est tendre et soutenue par une acidité un peu version acidulée en bouche.
Le nez présente aussi un peu la fumaison et des notes fraîches comme l’estragon.
C’est un riesling harmonieux, parfumé et d’une structure fine et pure.
Un beau coup de cœur.


Apogée : 2005/2008 
Dégustation : mai 2005

         

Haut de la page.

Riesling Wineck-Schlossberg 1999 

Robe limpide jaune vert de forte brillance. Assez accessible et ouvert grâce à l’agencement typique de sa structure d’origine granitique, ce vin sec doté d’une acidité agréable déploie en bouche une matière souple d’une belle définition avec une finale acidulée sur la gomme arabique et la banane verte. 
Nez peu serré sur la pomme, la roche sèche et le cumin frais. 
Il devrait encore progresser avec les années.
  

Apogée : 2002/2004 
Dégustation : août 2001

 

Haut de la page.

VENDANGES TARDIVES - SELECTIONS DE GRAINS NOBLES  Haut de la page.

 VENDANGES TARDIVES 


Riesling  1996 
VT

Robe d’assez belle épaisseur sur une couleur jaune aux reflets un peu dorés. 
Une vendange tardive expressive au nez sur des arômes de cuir de Russie, un peu de tabac, des fruits secs (pistache, banane).  
Il possède une très belle structure, un fruité original sur la prune desséchée et la tomate verte, une longueur indéniable ainsi qu’une assez forte vivacité en finale qui devrait augurer d’un intéressant vieillissement.  
Très bon et propice à des accords gastronomiques originaux.   

Apogée : 2002/2007
Dégustation : septembre 2001

 

Haut de la page.