-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

PINOT NOIR




Génériques

GENERIQUES  Haut de la page.

 ROSE 


Pinot rosé 2011

Fruité sans prétention, mais bien agréable et fumé.
Vin coulant et désaltérant, sur la cerise.

Apogée : 2013/2015
Dégustation : janvier 2013

Haut de la page.

Pinot rosé 2010

Couleur rose avenante.
Nez de mûre et de confiture de fraise.
Bouche parfaite: glissante, concentrée, relativement grasse et longue.
Un festival de fruits fondants à peine sur l'amylique et juste dans la vinosité.
C'est un double coup de coeur bien mérité.

Apogée : 2012/2014
Dégustation : janvier 2012

         

Haut de la page.

Pinot rosé 2007

Robe d'impression; rouge moyenne avec des dégradés pétale de rose.
Nez d'un fruit serré et vineux, acidulé. Des suspensions florales genre églantine.
Vin d'une allonge certaine avec un resserrement sur la framboise et des épices légères.
Un milieu de bouche sur la petite banane parfumée.
Il mérite un coup de cœur.

Apogée : 2009/2011+
Dégustation : mai 2008

         

Haut de la page.

Pinot rosé 2006

Robe saumonée aux reflets fauve.
Nez gourmand de caramel et toffee.
Bouche déliée et glissante sur le moka et un fruit tendre.

Apogée : 2008/2010
Dégustation : mai 2008

Haut de la page.

Pinot rosé 2005

Nez séducteur, serein, gras, mûr, égrené d’un fruit de cerise confite, de banane des Caraïbes à point et même un peu de melon, de fleur en violette et de sucre impalpable.
Matière expansive, glissante, parfaitement équilibrée dans chaque secteur.
La nervosité est présente à tous instants et procure le tonus à cette fort jolie cuvée.
C'est un coup de cœur mérité.


Apogée : 2006/2008
Dégustation : mai 2006

         

Haut de la page.

Pinot rosé 2004

Un fruité génial et pulpeux à souhait.
Généreux, dessiné, frais et équilibré, ce rosé est d’une gourmandise sans failles.
Un peu fumé et sur une saveur subtile d’orange, il plaira à tout le monde comme aux plus difficiles.
Il mérite un double coup de cœur.


Apogée : 2005/2007
Dégustation : mai 2005

         

Haut de la page.

Pinot rosé 2003

Couleur rose-orange d'inflexion "Œil de perdrix".
Nez souple, rond, moelleux et fruité.
Bouche d’une matière douce, sphérique, mûre et même légèrement sucrée.
Dans ce millésime particulièrement caniculaire, il ressemble pas mal à un bon rosé demi-sec de l’Anjou ou de Tourraine.
C’est un vin vraiment gourmand, tentateur et glissant, à boire bien frappé.


Apogée : 2004
Dégustation : juillet 2004

Haut de la page.

Pinot rosé 2002

Robe rose saumon.
Un rosé d’Alsace au fruité nerveux qu’il n’est pas difficile de boire à grandes lampées.
Exubérant en arômes (bonbon à la cerise, bigarreau, tomate et un peu caramel), il dispose d’une acidité pointue, juste ce qu’il faut, pour le rendre apéritif et primesautier.

Apogée : 2003
Dégustation : octobre 2003

Haut de la page.

Pinot rosé 2001
          

Robe saumonée.
Des arômes simples mais gourmands de grenadine, de "cuberdon", de sucre impalpable et un peu groseille rouge.
Bouche glissante, souple (sur de la cerise de confiserie).
Ce vin, net et rafraîchissant, n’a rien à cacher mais procède d’une vocation gaie et aimable qui atteint le bon but.

Apogée : 2002/2003
Dégustation : octobre 2002

Haut de la page.

 ROUGE 


Haut de la page.

Pinot noir 2009

Caramélisé, fruité : prunelle et cerise noire.
Bouche moyennement harmonieuse, mais d'une gourmandise avérée.
Un très bon vin.


Apogée : 2013/2015+
Dégustation : janvier 2012

Haut de la page.

Haut de la page.

Pinot noir 2007
Hommage

Une robe foncée d'un rubis plein à grenat.
Gourmandise et profondeur du nez, des fruits nombreux, des résines et des épices boisées.
Bouche tannique et structurée, très équilibrée bien qu'encore fougueux à ce stade.
Une finale corsée, assez vive et poivrée.
Il mérite un coup de cœur.

Apogée : 2012/2015
Dégustation : janvier 2010

         

Haut de la page.

Haut de la page.

Pinot noir 2005

Robe rouge intense d’une limpidité modérée.
Nez particulièrement fumé, de cerise confite, de pomme et d’airelle.
Vin assez gras, mais aussi d’une nervosité de fruits acides (d’un bon cachet) qui n’est pas encore intriquée.
Il faut le laisser se fondre et espérer que les tanins du bois deviennent un bon ciment qui coule partout.
A attendre.

Dégustation : novembre 2006

Une robe assez épaisse avec des franges violettes et brunâtres. 
Effectivement proche d'un raisin noir mature ainsi que le pruneau et la figue. De la gourmandise et de la mâche. 
On y trouve aussi l'agrément du tabac, de la chicoré, l'humus, le pralin et des notes en pâtisserie. 
Coup de cœur pour ce pinot à la fois doux et corsé. 

Apogée : 2008/2010
Dégustation : mars 2008

         

Haut de la page.

Haut de la page.

Pinot noir 2005
Hommage

Rouge grenat.
Une véritable complexité d'arômes: cassis, groseille, mûre, datte, figue écorce d'orange séchée, griotte, bakélite, sureau, menthe sauvage et épices orientales (cardamome).
Le nez est profond et délivre bien le gras du vin.
Douceur concentrée en bouche.
C'est un coup de cœur.


Apogée : 2010/2012+
Dégustation : mars 2008

         

Haut de la page.

Pinot noir 2003

Robe assez épaisse avec des dégradés violets.
Ce vin ne dispose pas d’une forte vinosité car peu acide mais d’une matière soyeuse et bien gourmande.
Arômes sensuels de violette, de chocolat et de noisette.
Saveurs de cerise confite. Les tanins sont encore revêches et doivent patienter quelques temps pour se fondre.


Apogée : 2005/2006
Dégustation : octobre 2004

         

Haut de la page.

Pinot noir 2003
Fût de chêne

Nez contenu de cuberdon, de prune, de menthol et d’épice en laurier.
Après une longue aération, la structure du vin parvient à digérer l’élevage en fût; ce qui constitue un bon signe.
On retrouve une agréable note de moka qui en provient.
Il fait laisser l’ensemble se digérer et constater l’évolution.

Apogée : 2007/2010
Dégustation : octobre 2005

Haut de la page.

Pinot noir 2002

La couleur ce pinot noir est d’une teinte vraiment très foncée.
Odeurs de cerise chaude, de cerise à l’alcool (Kirsch) d’une maturité d’arômes qui laissent même la place à un parfum fugace de chocolat et d’amaretto.
La bouche tranche par une acidité que l’on ne percevait pas au nez.
Matière fondue, structure raisonnable, charpente en alcool sensible et bonne persistance des saveurs.
Un pinot noir sans maquillage mais d’une expression spontanée.


Apogée : 2004/2006
Dégustation : juillet 2004

Haut de la page.

Pinot noir 2001

Robe soutenue avec des reflets grenats. 
Jolie corbeille fondue de fruits noirs (cerise, myrtille, quetsche) et de la guimauve au nez. Un pinot assez serré et nerveux d'une progression un peu rude en l'état. 
Légèrement brouillé par le gaz carbonique, il s'épure aisément à la mise en carafe. D'un caractère viril, ce pinot est d'une longueur fruitée convenablement persistante. 
La petite rigidité de fin de bouche va s'assagir aisément d'ici deux années . 

Apogée : 2004/2006
Dégustation : octobre 2003

Haut de la page.

Pinot noir 2000

Couleur rouge foncé/grenat.
Le classique fruité de groseille et de framboise du pinot s’encadre d’une belle profusion de senteurs de tabac, de "pierres chaudes", de poudre de cacao et un peu de menthe poivrée.
La bouche n’est pas en reste grâce à cette matière bien vinifiée, très profonde mais surtout dans l’extraction tannique qui est parfaite.
Le fruité est d’une certaine netteté de style (un peu cassis) et la finale épicée donne la réplique au caractère un peu minéral du terroir.
Notre homme semble posséder une expression de pinot noir idéale par la matière, la complexité et de manière prioritaire, l’attrait du terroir, qui transparaît ici sans chaos.
Enthousiasmés à ce stade, nous nous réjouissons de découvrir les prochains millésimes pour savoir si le fruité peut se doter d’un caractère encore plus flamboyant car, si tel était le cas, le vigneron pourrait assurément se poser comme l’un des producteurs les plus sérieux pour ce cépage qui est en train de regagner de l’intérêt dans la quête de la connaissance de son réel potentiel pour le terroir alsacien tout entier.

Apogée : 2002/2004
Dégustation : août 2002

         

Haut de la page.