-

Cliquer pour retourner vers la page d'accueil du vigneron.

RIESLING




Génériques
Lieux-dits
Grands Crus

GENERIQUES  Haut de la page.

   

Riesling 2010

A nouveau et pour ce millésime, il s'agit d'un très beau riesling générique qui se pare d'un fruit empreint du terroir.
Coriandre en grain, de l'ananas en boîte au nez ainsi que cette charmante note de tilleul comme souvent.
L'acidité est un peu sévère, intense, mais dans une matière qui tient impeccablement la cadence.
C'est vraiment un coup de coeur.

Apogée
: 2013/2015+
Dégustation : février 2013

         

Haut de la page.

Riesling 2009

Nez classique d'aubépine et de citronnelle.
Bouche vive et citrique avec suffisamment de gras ainsi qu'une mâche agréable.

Apogée : 2012/2014
Dégustation : avril 2011

Haut de la page.

Riesling 2005

Jolie teinte jaune moyen.
Nervosité, fruit, vigueur.
La concentration de la matière est d'évidence perceptible dans cette cuvée générique et la finale prolonge et favorise bien l’éclat naturel de ce terroir.
Les arômes fruités sont intenses, mais encore primaires, bien que l'on retrouve une petite saveur d’anis en bouche et de noisette en finale ainsi que le parfum du tilleul au nez.
Complet, harmonieux et vif.
Il faudrait savoir l’attendre même s’il est un générique et qu’il plaira déjà aux amateurs du genre.
Il mérite un coup de cœur.


Apogée : 2008/2009+
Dégustation : septembre 2006

         

Haut de la page.

Riesling 2004

Très joli aspect de la teinte: brillante et d’un jaune vert dense.
Belle harmonie fruit/fleur/épice au nez: de le pêche blanche, de la groseille verte, du tilleul, un peu l’artichaut ainsi qu’une touche d’épice très agréable et prenante comme du poivre blanc.
Fruit dégagé qui, dans le contexte du millésime, est d’une singulière définition et emporté d’une acidité qui n’a rien de monolithique, citrique, mais complexe et déliée.
Concentration, souplesse et équilibre de la matière dans une structure contrastée et tonique.
C’est un coup de cœur assuré.

Apogée : 2007/2009
Dégustation : mars 2006

         

Haut de la page.

LIEUX-DITS  Haut de la page.

 HEISSENBERG 


Riesling  2010
Heissenberg

Robe profonde jaune vert.
Bouche parfaitement typée riesling, goûteuse, arachide, une acidité de race dans une très bonne allonge.
La pureté, la note saline et le pomelo ainsi que la pointe anisée sont au rendez-vous de la maîtrise de la maison sur ce terroir.
C’est un coup de cœur.

Apogée : 2014/2015+
Dégustation : novembre 2013

         

Riesling  2008
Heissenberg

Robe scintillante jaune.
Nez flatteur typé riesling un peu comme dans le mode du calcaire crayeux, citronné avec un peu de framboise et un soupçon d’aubépine.
Bouche d’une acidité intense frontale et longiligne à la fois.
Un vin de caractère sur une trame fruitée de pomelo.
C’est un excellent vin promis à un bel avenir.
Il mérite un coup de cœur.

Apogée : 2012/2014+
Dégustation : décembre 2010

         

Riesling  2007
Heissenberg

Robe jaune mâte avec un disque épais.
Bel écrin fruité anisé avec un cachet minéral accessible (entre un aspect cendré et de chaux).
La bouche est typée, parfaitement équilibrée et fraîche dans un aspect salin agréable.
Un vin gastronomique, pur et avec un minimum de sucres résiduels.
C'est un coup de cœur.

Apogée : 2010/2013+
Dégustation : novembre 2009

         

Riesling  2005
Heissenberg

Très jolie robe brillante d'un cachet jaune attrayant.
Grande finesse et fraîcheur au nez avec des éthers nobles.
Une véritable diversité aromatique: orange/cédrat, rhubarbe, fraise des bois, pistache fraîche, extrait d'amandes et des sensations de craie très agréables.
Du corps, de la matière, de l'ampleur et une vivacité de caractère et de race.
Très persistant en finale.
Gros coup de coeur, il en mérite presque un double.

Apogée : 2010/2013+
Dégustation : novembre 2008

         

Riesling  2004
Heissenberg

Jaune moyen au disque épais.
Nez frais, fin et profond.
Arômes de citronnelle ou de menthe des étangs, un peu fumés (cendre) et d’épices viandées.
Bouche structurée avec de la mâche, dans la délicatesse de saveurs précisément dessinées ainsi que de la longueur.
Pureté de la fin de bouche et dans le retour d’un caractère minéral de race (genre silex), plus une touche d’orange.
C’est un riesling remarquable qui mérite un coup de cœur.


Apogée : 2007/2009+
Dégustation : mai 2006

         

Riesling  2003
Heissenberg

Superbe nez de classe assez indescriptible sur des arômes évanescents, subtils: de fougère, discret broyat de noix vertes, de pâte d’amande, d'eau de source.
Énorme finesse. Acidité limpide et tracée, d’un déroulement net, précis et qui se resserre harmonieusement sur la cohérence de l’expression d’un terroir qui imprime sa marque sans forcer et qui fait écho. 
Note citronnée et de "végétal tabac" de style.
Tout en délicatesse, en coquetterie et raffinement. La longueur est importante. Un vin magnifique.
Très beau coup de cœur, proche du double.


Apogée : 2007/2009+
Dégustation : juin 2006

         

Haut de la page.

Riesling  2002
Heissenberg

Robe jaune moyen au disque plutôt large.
Fruits secs, minéralité d’expression immédiate, subtilité florale (rose blanche, chèvrefeuille), senteurs épicées originales de fenouil, de cuir voire d’ambre.
Vin de corps moyen, mais arqué dans une matière élégante d’une grande fraîcheur, sur un fond dynamique serré et long.
Une vinification qui respecte parfaitement l’expression originale de ce type de sol (argilo-limoneux).
C’est un très beau coup de cœur.


Apogée : 2007/2009
Dégustation : mars 2006

         

Haut de la page.

GRANDS-CRUS  Haut de la page.

 MUENCHBERG 


Riesling Muenchberg 2008

Une grande finesse sur la verveine, l’estragon et un minéral cendré.
Acidité tendue et persistante.
Ce vin mérite son classement Grand Cru et est d’un vrai fond.
C’est un coup de cœur.

Apogée : 2013/2016+
Dégustation : février 2013

         
 

Haut de la page.

Riesling Muenchberg 2007

Robe jaune lumineuse aux reflets verts.
Le nez est subtil et racé : axé sur les fleurs blanches (genre seringa et acacia), l'arachide, la noisette et le citron vert. La minéralité est présente.
Il dispose d‚une gradualité certaine comme dans les bons grands crus de granit avec un beau gras, une acidité fine et longue.
C'est assurément un coup de coeur.

Apogée : 2013/2016+
Dégustation : avril 2011

         
 

Haut de la page.

Riesling Muenchberg 2005

Robe jaune vert d'un bel effet, disque large.
Nez intense, rythmé, varié, complexe et qui touche fort, voire très fort.
L'agrément de ce terroir se révèle parfaitement dans ce millésime qui lui convient à souhait.
La maturation lente et le conformisme d'un échauffement régulé ont donné un grand breuvage: un fruit coquet, une minéralité aboutie et une forte présence tout en graduations.
Entre le côté cendré, la mélisse ou la peau du citron confit, d'une anecdote le tilleul ou encore la cardamome, se trame cette accointance un peu de pétrole fin qui identifie la marque du riesling haut de goût.
Persistance sérieuse et délicatesse racée: un super riesling en vrai.
Longueur intéressante, mais dans la grande possibilité de ce terroir (plus ou moins 6 caudalies).
C'est un grand coup de cœur très proche du double.

Apogée : 2011/2014+
Dégustation : mai 2010

         
 

Haut de la page.

Riesling Muenchberg 2004

Beaucoup de pureté et surtout une acidité vibrante type de pulpe de groseille blanche d'un fort effet.
On retrouve des senteurs d'arachide, du cumin frais et le fenouil.
Le palais est serré, concentré et racé.
Importante longueur.
C'est un coup de cœur.


Apogée : 2009/2011+
Dégustation : avril 2008

         
 

Haut de la page.

Riesling Muenchberg 2001 

Robe jaune citron.
L’expression olfactive est remarquable: d’une minéralité notable, fine et agréablement accentuée, soutenue d’une palette d’arômes délicats et serrés comme le tilleul, la nèfle, la pomme douce, le coing et même un peu de la vanille Bourbon.
En bouche: corps modéré, mais d’une bonne force, structure raffinée, longueur sérieuse avec une franchise acide vivifiante de grand style et d’une tension soutenue.
C’est un très beau et facile coup de cœur.


Apogée : 2006/2010+
Dégustation : mars 2006

         

Haut de la page.